Les 6 classes d'ULM

 










Classe 1 : Paramoteur ; Classe 2 : Pendulaire ; Classe 3 : Multiaxe
Classe 4 : Autogire ; Classe 5 : Aérostat ; Classe 6 : Hélicoptère


Ces 6 classes, bien que très différentes, rentrent toutes dans la catégorie ULM (Ultra-Léger-Motorisé).
Un ULM n'est pas moins sûr que son homologue plus lourd, les statistiques le prouvent.
La vitesse d'un ULM peut aller de 30 à plus de 300km/h pour certains multiaxes !
L'ULM a connu ces dernières années de nombreuses évolutions, la dernière en date étant la création de la classe 6 en 2012. Ces évolutions ont permis de concevoir de très belles machines, biplaces, performantes, maniables, et économiques.
En effet, un ULM étant plus léger, il consomme moins de carburant, et est donc moins coûteux.


L'ULM a de nombreux avantages :

- En plus des plateformes pour les autres appareils (aéroports, aérodromes...), ils peuvent utiliser les terrains ULM, qui peuvent être occasionnels ou permanents. En clair on peut se poser chez soi ou chez un ami, du moment que le terrain le permet, que le propriétaire ou son ayant-droit est d'accord, et après avoir déposé une déclaration en mairie (plateforme occasionnelle).
- Il est soumis aux mêmes "règles de l'air" que les autres aéronefs, bien que limité au vol à vue de jour (VFR) de 30 minutes avant le lever du soleil jusqu'à 30 minutes après son coucher.
- La licence, basée sur la responsabilité du pilote, est valable à vie (examen théorique commun, et examen pratique pour chacune des 6 classes par un instructeur agréé), avec une visite médicale auprès de n'importe quel médecin généraliste. Aucun renouvellement bi-annuel n'est requis. Le bon sens recommande qu'un pilote n'ayant pas volé récemment ira de lui-même effectuer un vol avec un instructeur. Certains clubs comme le nôtre le précisent dans leur réglement.
- La maintenance peut être assurée par son propriétaire, sans avoir à passer par un mécanicien agréé.
- On peut utiliser du carburant sans plomb automobile, moins cher que le carburant aéro.
- Un ULM peut être équipé d'un parachute, qui en cas de gros problème, peut déposer la machine avec son équipage. Cela reste vraiment exceptionnel, les machines sont sûres et fiables. Les moteurs les plus utilisés (Rotax 912) équipent également la plupart des nouveaux avions de tourisme.